On n’a pas pu s’empêcher d’aller faire un dernier coucou à l’opéra de Sydney avant de prendre l’avion pour la Suisse. On espère que ce n’était qu’un au revoir et Yanick a été obligé de faire plein de nouvelles promesses…

La suite, ce seront trois longs vols, Sydney-Singapour, Singapour-Zurich, Zurich-Genève et une petite heure de route avant de retrouver la maison et notre famille.

Passés le bonheur des retrouvailles et, pour les enfants, celui de la redécouverte de leurs chambres, on s’est remis aux tâches quotidiennes et les enfants à s’ennuyer… On pensait que pour eux le retour serait plus facile mais ils se sont vite lassés de leurs jouets, d’autant qu’ils n’avaient pas encore beaucoup de copains avec qui jouer dans le quartier et que nous avons eu beaucoup moins de temps à leur consacrer. Heureusement que la rentrée scolaire a été vite là…Alexis avait d’ailleurs déjà repris en milieu de semaine passée avec trois heures de remise à niveau (où on s’est aperçu qu’il a finalement super bien travaillé cette année !)  et a surtout été très heureux de retrouver ses copains de classe tout un après-midi grâce à sa maîtresse qui a organisé cette super rencontre.

Mélanie a pour sa part encore une semaine de répit avant de retrouver le tribunal et Yanick a déjà eu quelques rendez-vous qui lui ont permis de vite se remettre dans le bain. Pour le reste, on avoue une énorme nostalgie, voire tristesse… Le quotidien qui frappe de plein fouet et le retour des obligations est pour le moins difficile à gérer émotionnellement. Après avoir eu une infinie liberté, on doit aussi soudain à nouveau planifier mille activités à l’avance. En bref, notre vie que l’on adorait avant nous semble aujourd’hui plus éloignée de nos attentes. Heureusement, on a déjà trouvé de quoi se motiver en achetant des abonnements annuels pour la saison de ski et la saison d’été ainsi que de nouveaux vélos pour profiter de balades en famille et nous retrouver tous les quatre, ce qui nous manque déjà cruellement.

On profite enfin de ce petit article sur notre retour pour vous livrer le « bilan chiffré » de notre aventure. S’il était possible de résumer notre tour du monde en quelques chiffres, cela donnerait donc cela :

  • 13 pays visités (on ne compte pas le Brésil où on n’a passé que quelques heures)
  • 122 étapes
  • 350 jours
  • 295 nuits passées à l’hôtel, 51 dans des appartements ou maisons, 3 dans un avion et 1 dans un bus
  • 9 moyens de transport différents pour nous déplacer (44 vols en avion, 1 en hélicoptère, environ 60 « croisières » en bateau, 8 voitures de location, 2 trajets en train et d’innombrables trajets en tuk-tuk, bus, taxis, ainsi qu’avec nos pieds)
  • 5’030 mètres de « dénivelé », 5’000 m en altitude et – 30 m sous l’eau
  • 1’000 découvertes magiques
  • 13’243 photos prises, soit en moyenne 38 par jour
  • 86 articles publiés sur ce blog et 3’733 visiteurs
  • 2 bonnes engueulades, 25 « reprises en main » des enfants et 330 bonnes rigolades
  • 1 mini coup de nostalgie au début de la saison de ski et aux fêtes de fin d’année pour Mélanie
  • 40 kg de bagages
  • 30 lessives
  • 7 objets perdus (4 paires de lunettes de soleil, un masque et deux jaquettes)
  • 3 retrouvailles familiales et une quarantaine de Skype
  • 96 bougies soufflées
  • 2 dents de lait tombées et autant de passages de la petite souris
  • 5 cahiers de vacances terminés
  • 5 langues dans lesquelles Alexis et Jérémy savent compter jusqu’à 10 (français, espagnol, anglais, thaï et fidjien)
  • 7 passages familiaux chez le coiffeur et 28 nouvelles coupes de cheveux
  • 8 fr. le pot de Nutella de grandeur moyenne le plus cher (aux Fidji)
  • 0 heures de télé
  • 1’120 niveaux de Candy Crush Crush Soda réussis (ça occupe le soir quand on n’a pas de wifi, de livres ou de lumière car les enfants doivent dormir !)
  • Un milliard de souvenirs inoubliables !!!!!

Le meilleur et le pire!

Vous ne pensiez tout de même pas que l’on allait vous quitter si vite ! Voilà donc l’un des premiers articles « bilan » de notre tour du monde, afin d’anticiper les interrogations de chacun. L’une des questions que l’on nous pose le plus souvent est en effet « Alors, c’est quoi votre pays préféré ? ». Or, il est pour nous absolument impossible de répondre à cette question tant les endroits que nous avons visités ont été différents et les aventures variées. A titre d’exemple, l’Asie a été très culturelle tandis que l’Océanie était plus axée nature. On ne peut donc absolument pas les comparer, et d’ailleurs, les deux nous ont autant plu l’une que l’autre. On a donc plutôt tenté de se remémorer nos meilleurs et « pires » souvenirs pour cet article (la verytripfamily ne nous en voudra pas de leur avoir volé l’idée !). On ajoutera encore que ce « classement » totalement subjectif reflète essentiellement les ressentis de Mélanie et Yanick car, si on demande aux loulous, eux ont tout adoré, sauf être malades et  deux hôtels « pourris » à Vang Vieng et à Nyaung Shwe au Laos !

Le meilleur

Le plus grand coup de cœur : le roadtrip de Perth à Darwin en 4×4 en Australie.

Le pays où on a fait les découvertes les plus variées : la Thaïlande.

La grande ville que l’on a préférée : Sydney en Australie.

La ville de grandeur moyenne que l’on a préférée : Luang Prabang au Laos

Les plus beaux temples : Ceux de Luang Prabang.

Les plus belles ruines : Angkor au Cambodge.

Le plus beau réconfort après l’effort : La découverte du Machu Picchu au Pérou après la marche éreintante pour y accéder.

Les plus belles cascades : Les chutes d’Iguazu en Argentine et au Brésil.

La plus belle île : Kangaroo Island en Australie.

La plus belle plage : Seraya en Indonésie pour le côté cliché « sable blanc et cocotier » et toutes les plages australiennes pour le côté « étendue sauvage ».

 

La plus belle route : la Gibb River Road en Australie.

Le plus beau lever de soleil : sur le Salar d’Uyuni en Bolivie.

Le plus beau coucher de soleil : Cape Leveque en Australie.

Le plus bel hôtel de charme : l’Oriental Kwai Resort en Thaïlande.

Le plus bel appartement ou maison : Sydney.

Les plus jolies rencontres : en Australie.

Les animaux les plus incroyables : les Galapagos en Equateur.

 

 

 

Les plus belles plongées : Toberua aux Fidji.

Le plus beau snorkeling pour les loulous : à égalité Seraya en Indonésie, Kuata et Toberua aux Fidji.

 

 

Le meilleur repas : le Cuca en Indonésie.

Le pays où on a le mieux mangé : la Thaïlande.

Le meilleur vin: L’argentin pour le rouge et le chilien pour le blanc.

La meilleure bière : la Singha en Thaïlande.

Le pire

La pire ville : Vang Vieng au Laos.

Le temps le plus moche : au Chili.

La route la plus moche : la Panaméricaine au Chili.

Le pire hôtel : Le Vang Vieng Boutique Hotel au Laos.

Le pire vol : Cochabamba – Sucre en Bolivie avec un énorme orage et un avion volant très près des hauts sommets andins.

Les plus grosses déceptions : le Chili et Koh Phi Phi Don en Thaïlande.

Le plus grand regret : ne pas avoir pu explorer le Myanmar comme prévu.

La plus grosse angoisse : la maladie d’Alexis.

La plus grosse frayeur : notre accident de tuk-tuk à Siem Reap au Cambodge.

Le pays où on a payé le plus cher par rapport au niveau de la vie : le Laos.

Le pire repas : sur l’île d’Isabela en Equateur.

Le pays où on a le plus mal mangé : la Bolivie.

Welcome back to Sydney!

Après une dernière sérénade au clair de lune sur la plage pour Yanick et Mélanie, des adieux émus à Toberua et à son adorable staff, cinq heures de route et un dernier plongeon pour Alexis aux Fidji, on a entamé le long voyage du retour par un vol jusqu’à Sydney où nous sommes arrivés sous un soleil superbe et une chaleur bien agréable. On a toujours nos repères dans la ville et on s’est sentis presque de retour à la maison en contemplant l’opéra, tout en se remémorant les supers souvenirs de notre séjour ici avec grand-maman !

On ne pouvait pas choisir meilleure ville que Sydney pour finir notre tour du monde en beauté et on a profité de ses charmes jusqu’au bout. On a d’abord refait la superbe promenade de Coogee à Bondi, que l’on avait adorée, mais dans l’autre sens, histoire de pouvoir faire un peu de shoping à la fin. Cette fois, on a bien pris le temps d’en prendre plein les yeux, pour les loulous de jouer sur le sable (ils sont définitivement bien en Australie car, ici, la plage, ils adorent ; on les a même transformés en sauveteurs australiens !), et même d’observer les baleines sauter au loin, une superbe journée !

Après un mois et quelque de nourriture pas très fine, on est aussi revenus à nos amours asiatiques pour le plus grand bonheur de Yanick et Mélanie. On a même réussi à faire découvrir la cuisine chinoise et les sushis aux loulous, qui ont presque goûté de tout, mais avec une nette préférence pour le chinois, où ils ont d’ailleurs choisi de retourner le dernier soir (plutôt que manger du fish and chips ; sur ce coup-là, le tour du monde leur aura fait du bien, on peut inscrire la Chine sur la liste du prochain !).

Et on a enfin entamé la journée des « derniers » : dernière promenade pour revoir Darling Harbour et sa super place de jeu, dernier musée, le Powerhouse Museum et ses collections une fois de plus hétéroclites et peu compréhensibles (il doit il y avoir quelque chose avec les musées australiens que l’on ne comprend pas !), dernier pique-nique au soleil et, bien sûr, dernier apéro !

Et on a finalement célébré (on ne dira pas fêté vu les larmes qui ont coulé…) dignement le dernier soir de l’aventure.

IMG_5182_002_resultat

Bref, des derniers souvenirs inoubliables à ajouter à tous les autres. A noter que, tout comme aux parents, l’air australien semble parfaitement convenir aux loulous qui ont été à nouveau parfaitement adorables et heureux…

Vous devez vous demander quels sont nos sentiments à quelques heures de prendre l’avion… On ne veut pas vexer qui que ce soit mais on doit avouer que nous n’avons absolument aucune envie de rentrer (sauf peut-être Alexis qui se réjouit de la rencontre avec sa classe organisée par sa maîtresse). On a eu la chance de vivre cette aventure inoubliable dans des conditions qui ont fait que rien ne nous a manqué, ni le confort suisse, ni le Cenovis ! Bien sûr, on adore notre vie en Suisse et on sera très heureux de revoir la famille et les amis. On sait aussi que l’on a la chance d’habiter un pays superbe que nous nous réjouissons de redécouvrir. Mais on aura une infinie nostalgie de tous ces moments de bonheur quotidien en famille, dans une liberté totale, sans contrainte de quelque sorte que ce soit. A nous maintenant de perpétuer l’esprit « tour du monde », de faire quelque chose de cette expérience magique et d’écrire une nouvelle page de notre histoire qui sera, on l’espère, tout aussi belle !

On l’avait approché à Kuata mais cette fois, on a vraiment trouvé le paradis sur cette magnifique île de Toberua où nous avons passé treize jours de rêve.

Il n’y a que le « resort » sur l’île et celui-ci comporte 16 bure (bungalows) seulement pour un maximum de 36 adultes. Autant dire qu’on a quasiment l’impression d’être seuls au monde puisqu’on peut passer des journées entières sans voir personne, sauf aux heures des repas. Ceux-ci sont décalés pour les enfants car le souper des adultes à 19h30 avec quatre plats est un peu tardif et long. Au début, on n’était pas enchantés de devoir manger de façon séparée et on a testé le repas à 19h30 tous ensemble sans toutefois que personne n’y prenne de plaisir. On a donc ensuite opté pour les repas séparés (après onze mois sans tête-à-tête, on s’est dit qu’on y avait droit) et on doit dire que Yanick et Mélanie ont beaucoup apprécié leurs repas romantiques en amoureux presque les pieds dans l’eau avec balades à la guitare, clair de lune, ciel étoilé et « vraies » conversations. Les enfants étant eux aussi assez contents de se retrouver seuls dans la bure pour lire des histoires au lit, tout le monde y a finalement trouvé son compte !

Pendant la journée, on a profité de nos chaises longues et de notre hamac pour contempler la vue magnifique, lire, nous reposer et commencer à envisager le retour car, oui, ça commence à sentir le roussi pour nous ! Heureusement, cet endroit est parfait pour emmagasiner un maximum de zenitude et de sérénité puisqu’on en aura sûrement besoin.

Les enfants, eux, ont surtout profité de toutes les activités proposées : golf, billard, pétanque, ping-pong, jeux de société, paddle, surf et kayak. Enfin, ça c’était quand ils ne faisaient pas le coup du « je m’embête », ne se chamaillaient pas ou ne se montraient pas insupportables. Et oui, appréhension à l’approche du retour ou on ne sait quoi, mais, pour la première fois en une année, les loulous n’ont pas été des plus agréables les premiers jours. A croire que les plages paradisiaques n’ont qu’un effet très modéré sur eux. Heureusement, après qu’on a trouvé de quoi les occuper en faisant de l’école et un recadrage, ils sont très vite redevenus des vrais amours ! En plus, après quelques jours, étant les seuls enfants ou presque, ils sont devenus les chouchous de certains membres du staff qui s’en sont occupés bien mieux qu’au Kids Club !

Les parents, de leur côté, ont certainement eu droit à quelques-unes des plus belles plongées de leur vie, avec une visibilité incroyable, des couleurs superbes, des petits poissons, mais aussi des plus gros animaux comme des requins léopard, des requins à pointe blanche ou des tortues.

Malheureusement, petite ombre dans ce tableau idyllique, on n’a pas eu un temps idéal et, contrairement à l’Europe, il a même fait plutôt froid. Les enfants n’ont du coup pas pu faire beaucoup de snorkeling soit car l’eau était trop froide, soit car les vagues étaient trop grosses où nous plongions.

C’est aussi ici que l’on a fêté le plus exotique des premiers août de notre vie !

Et on s’est fait un nouveau copain qui appréciait particulièrement les abords de notre bure avec ses congénères. On nous a certes dit qu’ils n’étaient pas agressifs mais cela reste l’un des dix serpents les plus venimeux au monde… Autant dire qu’on préférait notre précédent copain, le koala de Kangaroo Island ! Heureusement, l’île abrite aussi un vrai copain, Kuki le perroquet!

Enfin, Alexis a eu droit à son cadeau d’anniversaire : un baptême de plongée ! Contrairement à ce que nous pensions, l’âge pour plonger est plutôt fixé à 10 ans mais on s’est arrangé avec Epeli notre dive master personnel (il n’y avait pas d’autres plongeurs pendant notre séjour), pour tout organiser. Résultat, plutôt qu’un barbotage en piscine ou sur la plage, Alexis a eu droit à une vraie plongée de quelques minutes sous l’eau à la fin de l’une des nôtres. Il s’en est sorti comme un champion et a été émerveillé par tous les coraux et poissons qu’il a pu observer de tout près. Un sourire jusqu’aux oreilles à la sortie de l’eau et un souvenir inoubliable pour lui ! Il y a juste un petit problème… Il veut recommencer au plus vite !!!