De Kangaroo Island à Melbourne en passant par la Great Ocean Road

On n’était déjà pas très contents de quitter Kangaroo Island mais en voyant l’océan déchaîné à l’arrivée au port après s’être levés à 5h30, on n’a juste eu envie de rentrer se mettre sous la couette. La traversée s’annonçait donc rude et elle l’a été, surtout pour la partie féminine de la famille : Mélanie a passé les 1h15 de traversée (au lieu de 45 minutes en temps normal) accrochée au bastingage et congelée pour avoir un peu d’air frais et grand-maman a juste craqué sur la fin. Quant aux loulous, ce sont les premiers virages en voiture qui ont eu raison de leurs estomacs. La route vers Beachport a ensuite été assez calme du coup et nous aura permis d’admirer un petit lac rose. On s’arrêtera aussi à Robe pour un pique-nique éclair vu le vent et le froid. On n’aura donc peu le loisir de découvrir ce « ravissant petit port de pêche » aux dires du Lonelyplanet.

 

Beachport, où nous allons passer la nuit, est plus sympathique et possède, outre son eau transparente, une superbe jetée longue de 772 mètres. Malheureusement pour nous, on a décidé de sortir juste au moment où la pluie commençait à tomber et elle s’est transformée en déluge juste quand nous étions au bout de la jetée… On est donc rentrés trempés jusqu’aux os et la cheminée de notre appartement a été fort appréciée !

 

Le mauvais temps a par contre eu du bon puisque nous avons pu organiser un skype surprise avec la classe d’Alexis. Un joli moment très émouvant pour lui puisqu’il a pu voir que personne ne l’avait oublié et que ses copains le suivaient assidument ! Jérémy a lui aussi pu faire un petit coucou à sa classe et était tout content de raconter ses exploits. Merci à la maîtresse d’Alexis pour cette belle surprise !

Enfin, le soir, on décide de se remettre de cette journée mouvementée en sortant manger (et boire !) au pub du coin. C’est un pub australien typique avec de la vieille moquette et toute la ville qui s’y croise. L’ambiance est super sympa et on y passera un très bon moment.

 

Le lendemain, après un moment d’école (le téléphone d’hier nous a mis la pression !), on part sur la Bowman Scenic Drive, une très belle route qui longe la côte de Beachport. Sous le soleil, cela a forcément une autre « gueule » et le spectacle des vagues est superbe.

 

Sur notre route pour Port Fairy, on s’arrêtera aussi à Mount Gambier pour y admirer le Blue Lake qui se pare d’un superbe bleu en été mais redevient comme n’importe quel lac en hiver. Il est tout de même assez joli et ressemble à nos lacs de montagne sauf qu’il est situé dans un cratère de volcan. Le centre-ville est aussi assez joli avec quelques bâtiments typiques de la région qui nous ont bien plus.

 

Enfin, on fera un détour par le Cape Bridgewater, un cap isolé. La baie est magnifique et la vue superbe malgré la pluie, d’autant que, comme sur toute la route depuis hier, il y a des très beaux arcs-en ciel. Malheureusement, nous n’aurons pas le temps de prolonger la visite de l’endroit, ni d’aller voir la colonie d’otaries. En effet, nous avons passé la frontière de l’état du Victoria et changé d’heure (encore 30 minutes d’avance) et il nous faut encore rouler pour pouvoir arriver avant la nuit à Port Fairy. En effet, la conduite de nuit est absolument déconseillée en Australie pour ne pas risquer de démolir sa voiture en emboutissant un kangourou, risque qui n’est couvert par aucune assurance. On aura ainsi juste le temps de profiter de la super place de jeux et de notre cottage anglais tout vieillot.

 

C’est aujourd’hui que nous allons débuter notre parcours sur la Great Ocean Road, l’une des plus belles routes d’Australie, entre plages battues par les vagues, falaises calcaires abruptes, forêts humides et fermes laitières aux verts pâturages. Avant cela, on fait un petit tour de Port Fairy (mais le dimanche à 7h30, il n’y a pas tellement d’animation !) et un arrêt à Warrnambool pour tenter d’apercevoir des baleines. Il semble qu’il y en a beaucoup en ce moment mais, malgré deux arrêts et de longues minutes d’observation, rien à l’horizon. On se contentera donc d’admirer les prouesses de deux très bons surfeurs ainsi que le très joli Bluehole.

 

Finalement, on commence la route elle-même et c’est là que se succéderont d’incroyables paysages de toute beauté. La baie des Iles, celle des Martyrs, le « Grotto », l’Arche, et on en oublie, sont autant d’arrêts tout plus beaux les uns que les autres. On est émerveillés d’autant qu’on n’a pas encore vu les sites les plus connus et qu’on ne s’attendait pas à ce que la route soit aussi belle en dehors des très connus Douze Apôtres.

 

 

 

Le London Bridge restera l’une des plus belles vues de la journée.

IMG_2969_resultat

Loch Ard Gorge est une plage magnifique mais on commence à ne plus être tous seuls et il faut se battre pour faire une photo sans chinois ou sans indien !

 

 

Les Gibson Steps descendent vers une superbe plage mais malheureusement la marée haute ne nous permettra pas de nous balader aussi loin qu’on l’aurait voulu.

 

Enfin, on arrive au site le plus connu, les Douze Apôtres, qui sont en fait sept. Alors oui, le site est magnifique mais il faut slalomer entre les touristes qui se prennent en photo sous tous les angles pour apercevoir les apôtres et malheureusement le soleil n’est pas au bon endroit au moment de notre passage. On reste donc un peu sur notre faim, voire frustrée pour Mélanie qui aurait bien voulu y retourner le lendemain (mais la route était trop longue), car les autres sites étaient tout aussi, voire plus, beaux.

 

 

On arrive finalement à Apollo Bay en fin de journée, les yeux encore éblouis par toutes ces merveilles. Juste le temps de boire l’apéro et on sort déguster un excellent repas quasi gastronomique : ceviche, moules, saint-pierre et snapper, les enfants dévorent et les parents n’auront que les miettes ! On passe une superbe soirée qui clôt en beauté cette journée de rêve où on a en plus eu la chance d’avoir un temps magnifique.

 

Le lendemain, c’est encore avec un grand soleil que l’on se réveille, ce qui nous permet de profiter de la plage absolument superbe d’Apollo Bay.

 

On grimpe aussi sur une colline pour admirer la baie depuis en haut.

 

La Great Ocean Road continue et offre des vues à couper le souffle sur des plages idylliques : on se régale !

 

Petite déception par contre à Kenneth River où on est censés voir des koalas et des beaux oiseaux mais où l’on croise plutôt des foules de minibus bondés de touristes. On apercevra tout de même deux koalas et des oiseaux rouges manger des graines dans les mains de chinois, mouais… Par contre, la route qui serpente au milieu de vieux eucalyptus avec l’océan en toile de fond est superbe.

 

 

Enfin, on arrive à Lorne, une petite station balnéaire où les enfants vont pouvoir s’éclater à jouer sur la plage et à la magnifique place de jeux avec de supers trampolines juste à côté de notre appartement. On profitera aussi d’admirer les superbes cacatoès qui pullulent par ici.

 

Pour ce dernier jour sur la Great Ocean Road, le soleil n’aura été avec nous que pour son superbe lever mais les étapes seront tout de même très chouettes malgré le vent à décorner les bœufs et le froid mordant. On fait un premier arrêt aux « Erskine Falls » dans la forêt humide qui nous change des cascades qu’on avait vues jusqu’ici, puis un second à Point Addis,

IMG_3223_resultat

 

 

Arrêt obligatoire ensuite à Bells Beach, la plage de la scène finale du film Point Break (enfin un film qu’au vu du chef d’œuvre, Mélanie a vu des dizaines de fois !). Aucune trace de Keanu Reeves ni de Patrick Schwayze (et d’ailleurs la scène n’aurait même pas été tournée ici mais à Hawaï) mais il n’en reste pas moins que la plage est superbe et que le spectacle des surfeurs est chouette à admirer. Cela donne des envies à Alexis qui a tellement adoré surfer à Lombok et qui trouve que les vagues sont identiques en Australie (il est un peu passé par Marseille, c’est ici que les meilleurs surfeurs de la planète s’affrontent chaque année pour une étape de la Rip Curl Pro et c’est l’une des vagues les plus longues du pays quand elle apparaît !).

 

Le reste du trajet entre Torquay et Geelong offre des belles vues mais que nous n’admirerons que depuis la voiture – sauf pour l’arrêt pique-nique – car on est bien congelés. On arrive finalement au milieu d’après-midi à Melbourne où nous allons passer les deux prochains jours et le soleil est là pour nous accueillir, cela semble prometteur ! En définitive, on aura certes eu un peu froid mais on aura tout de même été, dans l’ensemble, fabuleusement chanceux avec le temps puisqu’on est en plein hiver et qu’on aura plus vu le soleil que la pluie. Ces cinq jours ont une fois de plus passé à la vitesse de l’éclair et nous tous enchantés.

Un commentaire sur “De Kangaroo Island à Melbourne en passant par la Great Ocean Road

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :