Lombok

Pour notre dernière semaine de mer avant les Fidji, nous avons décidé de poser nos sacs à dos dans le sud de Lombok où nous avions lu que la côte encore sauvage abritait des superbes plages aux eaux turquoises mais aussi des spots de surf de classe mondiale.

Nous avons à nouveau loué une villa et sa découverte nous laisse une fois de plus admiratifs. Située à flanc de colline, elle domine les rizières et l’océan au loin, le cadre est vraiment somptueux. Avec plein d’espace, une chambre pour chacun (enfin, quand la clim’ fonctionne – ce qui ne sera pas le cas les quatre premiers jours alors qu’il fait plus de 30 degrés la nuit – et quand les loulous ne choisissent pas de dormir ensemble – c’est-à-dire jamais !), une piscine et tout un staff rien que pour nous, on se dit qu’on va être comme des coqs en pâte, ce qui nous fera du bien avant de nous frotter aux joies du camping dans le bush australien !

 

 

 

Le séjour commence fort avec, dès le premier jour, la découverte de ce qui se révélera être la plus belle des plages de la région, Selong Belanak, qui se trouve à une dizaine de minutes en voiture de notre villa (heureusement pas plus car le manager qui nous conduit ne sait pas passer les vitesses, ni même conduire d’ailleurs, et on ferme les yeux à chaque croisement…). Les loulous et Yanick s’éclatent comme des fous à sauter dans les vagues pendant que Mélanie profite du cadre magnifique et préservé. Il n’y a aucune construction aux alentours et, entre le sable blanc, les eaux turquoises et les collines vertes, on en prend plein les yeux.

 

 

La plage est très fréquentée par les locaux et il n’y a que peu de touristes, ce qui fait se croiser de façon un peu surprenante bikinis et femmes voilées, mais permet aussi des rencontres plus cocasses.

 

 

On profite aussi du spectacle offert par les surfeurs, ce qui donne bien envie aux loulous.

 

Dès le lendemain, on se met donc en quête d’un cours de surf sur la même plage mais les prix pratiqués (qui équivalent à la moitié du salaire mensuel moyen d’un ouvrier pour deux heures…) et les énormes vagues nous font vite abandonner l’idée. On se rabat donc sur le bodyboard qui s’avèrera finalement un choix parfait : toute la famille s’éclate, surtout les garçons ! Les loulous s’en prennent plein la figure mais sont tout heureux et s’en donnent à cœur joie, même pas peur des gros rouleaux !

 

 

Malheureusement, en sautant dans les vagues, Jérémy perdra son masque qu’il adorait car il lui avait permis d’apprendre à nager. On se met à la recherche mais ce sera peine perdue. Il sera donc tout triste pour la fin de la journée.

On va aussi aller découvrir la plage juste en dessous de notre villa et rencontrer les enfants du village pour qui nous sommes des curiosités. Il faut savoir que Lombok est encore très peu développée et que la côte sud est la plus pauvre de l’île. Dans les villages dans lesquels nous passons, il n’y a d’ailleurs pas l’eau courante, ni l’électricité. Un gros fossé par rapport à notre luxueuse villa qui donne à réfléchir, même aux enfants.

 

Le jour suivant, départ pour Kuta, la « ville » touristique de la région, dans l’espoir de trouver un masque pour Jérémy et pour faire quelques commissions. On s’arrête aussi sur la plage, qui n’a, à notre avis, pas grand intérêt, mais il est vrai que l’on devient difficiles.

 

 

Comme on ne trouvera pas de masque, la visite sera un peu un échec. Sur la route du retour, on découvre tout de même une autre très belle plage de la région, Mawan. La crique en forme de croissant surplombée de promontoires est superbe mais la plage est par contre moyennement propre (bon, après Seraya, la barre est placée haut !) et les courants assez forts. On se baignera quand même et les enfants s’amuseront bien dans les vagues.

 

Ensuite, comme tous les après-midi, un peu d’école et beaucoup de piscine. Les enfants ne sortent pas une minute de l’eau pendant que les parents se reposent, lisent ou rêvassent au bord (on a déjà la liste des destinations de notre prochain tour du monde !), quel bien ça fait !

 

 

Comme on a adoré, on retourne bodyboarder mais cette fois avec de petites vaguelettes. Les enfants trouvent cela un peu trop tranquille mais s’éclatent quand même !

 

 

 

On partira aussi à la découverte de ce qui devait être des villages traditionnels de potiers et de tisserands et un village sassak, les habitants originaires de Lombok qui ont leur propre religion et langue. Cela s’avèrera plutôt une visite de magasins dont l’un en tout cas ne produisait plus rien sur place, contrairement à ce que l’on voulait nous faire croire. Quant au village, on n’en a même pas fait le tour vu le prix exorbitant réclamé par le pseudo-guide local. Une grosse déception donc surtout après nos belles découvertes authentiques à Ubud, mais tant pis, on se consolera le lendemain avec notre bodyboard !

 

 

 

4 commentaires sur “Lombok

  1. Quel rêve… ça fait plaisir de voir à quel point vous profitez. On est tous un peu jaloux.
    Bisous
    Katia

    J'aime

  2. Je vois qu’au fur et à mesure de votre road trip vous faites des choix de plus en plus radicaux en matière de conditions de vie…! Mais où vous arrêterez vous dans la frugalité et la rusticité de vos hébergements ?

    Courage, c’est bientôt fini !!
    Philippe

    J'aime

  3. Splendide cette villa! Un véritable coin de paradis….
    J’avoue mon impatience de découvrir les Fidji et l’Australie…. hors des sentiers battus 😘
    Merci les globe-trotters 😎🙃🙂😃

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :