Seraya Kecil et le parc national de Komodo : deux semaines de vacances au paradis !

De retour à Bali, on pique une tête dans la piscine puis départ pour le restaurant Cuca. En lisant le blog d’une famille valaisanne, Mélanie avait repéré ce restaurant gastronomique dont le chef est un ancien d’El Bulli (qui a longtemps été considéré comme le meilleur restaurant du monde) avant notre départ déjà. Elle avait donc très envie d’y aller depuis et a assez insisté pour obtenir gain de cause !

En arrivant, on découvre un joli jardin et plein d’attentions pour les enfants : crayons, dessins à colorier, petits tabliers au lieu de serviettes et une super place de jeux. Le cadre est superbe mais l’assiette s’avèrera encore plus magnifique ! Les enfants ont droit à une barbapapa en entrée puis à du poisson avec des frites allumettes et, enfin, à un volcan de chocolat avec de la glace vanille. Ils adorent ! Quant aux parents, ils dégustent un « tasting menu » avec sept plats et deux desserts : un régal de saveurs et d’inventivité comme on en a rarement goûté, même dans certains restaurants étoilés de nos contrées. Une superbe découverte. Merci aux « 5 into the world » !

Le lendemain, départ à 5h30 pour l’aéroport d’où on s’envole pour Labuan Bajo sur l’île de Flores. Cela faisait très longtemps que Yanick voulait découvrir la région et on a décidé d’y passer deux semaines à la plage. L’idée de base était de visiter toute l’île mais on y a renoncé car il semblait que les trajets étaient un peu longs et que l’on voulait surtout profiter de la mer. Pour la même raison, on a abandonné l’idée de séjourner à Labuan Bajo, l’une des principales villes de l’île, car la mer y est visiblement très sale et que les hôtels n’étaient jamais situés sur la plage. Au final, grâce aussi au blog et aux conseils des Lauber, notre choix s’est porté sur une petite île à environ 20 minutes en bateau de l’île principale : Seraya Kecil.

A peine débarqués, on découvre depuis le ponton les coraux et les poissons dans l’eau absolument transparente. Les enfants et Mélanie restent scotchés. Yanick, lui, est plus blasé mais apprécie énormément tout de même. La plage de sable blanc est superbe et notre bungalow à quelques mètres de l’eau pas mal du tout non plus. On va être trop bien dans ce paradis !

Au programme de nos difficiles (!) journées, snorkeling au réveil, petit déj’, re-snorkeling, baignade dans la piscine, kayak, paddle, re-re-snorkeling, re-baignade, que d’efforts, on est épuisés le soir !!!!

Les loulous ont eu un peu peur au début au snorkeling, surtout quand on leur a montré les « lion fish » venimeux qu’il ne fallait absolument pas toucher, mais ont vite fait des supers progrès qui nous ont permis des balades en famille sous l’eau de toute beauté et plein de rencontres magiques avec des Nemo, des poissons trompettes, des poissons lions, des poissons perroquets, des sèches, et tous ceux dont on ne connaît pas le nom (enfin, jusqu’à ce que l’on aperçoive un serpent qui nous a moyennement plu, puis le deuxième juste sous les doigts de Yanick, et lorsqu’Alexis ne trouvait pas l’eau trop froide, il faut dire qu’elle n’avait que 29 degrés…). A la fin, ils ont même nagé sans gilet et ont pris un plaisir fou à aller voir les coraux de plus près sous l’eau. On est très fiers d’eux.

Ils ont aussi cartonné au plongeon, même plus peur !

Comme il faisait un peu chaud et que le soleil tape fort entre midi et 15 heures, on en a aussi profité pour mettre la vitesse supérieure pour l’école qui se passe définitivement mieux depuis quelques temps, grâce notamment aux supers fiches et exercices de notre voisine Séverine, grâce auxquels Alexis aime même le vocabulaire maintenant. Un immense merci à elle car cela nous a énormément aidé et on lui en est très reconnaissants.

On a aussi pu admirer de magnifiques couchers de soleil, …

… et un superbe lever de soleil !

Au début du séjour, les parents ont eu droit à une plongée de rafraîchissement puisqu’ils n’ont plus plongé depuis leur voyage de noces il y a neuf ans. Yanick, comme toujours, est comme un poisson dans l’eau et maîtrise comme s’il n’avait jamais cessé de plonger. Pour Mélanie, qui a bien moins d’expérience, c’est un peu plus difficile et stressant, surtout au début, mais elle a tout de même passé le test sans problème et on a donc reçu le feu vert pour aller faire de « vraies » plongées.

IMG_5879_resultat

Il nous aura ensuite fallu attendre six jours et un petit agacement de Yanick auprès des « dive masters » pour que l’on puisse enfin partir plonger dans le parc national de Komodo. Mais l’attente en aura valu la chandelle : la première plongée nous permettra de voir de superbes raies manta (mais moins que les enfants en snorkeling qui ont été entourés par une quinzaine de raies, c’était super impressionnant – elles peuvent atteindre jusqu’à 7 mètres d’envergure – et ils ont eu un peu peur !). La deuxième sera pour un superbe récif corallien avec de magnifiques couleurs, de très beaux poissons et une dizaine de tortues ! Ouah, deux plongées dont on se souviendra longtemps et qui nous auront permis de fêter dignement (mais avec un jour de retard) les sept mois de notre tour du monde (c’est un peu inhabituel comme chiffre mais comme vous vous en souvenez, on n’avait pas pu fêter les six mois !). On écrit « fêter » mais on se dit tout de même qu’on se trouve maintenant dans la mauvaise moitié qui nous rapproche du retour auquel on n’a vraiment pas envie de penser !

 

On a aussi fait une excursion sur l’île de Padar pour voir un magnifique point de vue qui surplombe trois plages de sable blanc, gris et rose. On a eu bien chaud mais la vue est époustouflante depuis le sommet. La suite, ce seront deux plongées pour les parents et deux snorkeling pour les enfants. Mélanie et les loulous se sentent de plus en plus à l’aise et on a tous profité au maximum des superbes fonds marins, un vrai bonheur.

Et après presque deux semaines, on est enfin partis pour l’excursion que nous voulions faire depuis le début : l’île de Rinca, à la recherche des dragons de Komodo. Ces énormes varans n’existent à l’état sauvage que dans la région et cela nous changera de ceux du Tropicarium de Servion ! Sur l’île, on a tout de suite rencontré un énorme dragon assez impressionnant, puis toute une foule. C’était toutefois un peu décevant car ils étaient massés juste à côté des cabanes des rangers, ce qui ne donne pas l’impression qu’ils sont totalement sauvages. Selon le ranger qui nous a accompagnés, ils ne nourrissent pas les animaux mais ces derniers sont attirés par l’odeur de la nourriture. On reste cependant sceptiques… Pendant la marche de trois kilomètres dans l’île qui suivra, on aura par contre la chance de croiser un jeune dragon en pleine forêt. C’est vraiment assez impressionnant et effrayant, surtout quand on sait qu’une seule morsure peut tuer un buffle (mais aussi un homme) et qu’il y a chaque année des gens qui sont attaqués… La promenade sera donc assez tendue du côté des enfants et de Mélanie mais très jolie tout de même.

On est ensuite repartis pour la première plongée/snorkeling à Manta Point où Mélanie a voulu retourner dans l’espoir de voir à nouveau des raies manta. Résultat : nada de chez nada, pas une seule raie, c’est la première fois que cela arrive à notre dive master ! Pas de chance mais la plongée aura tout de même été superbe avec plusieurs tortues, requins et de très beaux coraux. Quand on refait surface, les enfants nous crient que pour eux, c’était « le rêve » : ils ont nagé avec des tortues, des requins, une petite raie et sont aux anges. Enfin, la dernière plongée, et là, on a l’énorme chance de pouvoir croiser… quatre raies manta !  Comme quoi la chance n’est pas toujours au rendez-vous là on où on l’espère mais elle finit par arriver ! C’est un spectacle incroyable de voir ces géantes danser et voler au-dessus de nous. On a le sourire jusqu’aux oreilles et des étoiles plein les yeux. Encore une journée de rêve au paradis !

Finalement, ces deux semaines de « vacances » auront filé plus vite que la lumière et on doit déjà faire nos adieux à tout le staff de l’île qui nous a quasiment adoptés ! Il faut dire que peu de gens restent aussi longtemps que nous et du coup, on était un peu les guest-stars et ils nous ont chouchoutés ! On a vraiment passé quinze jours inoubliables ici et on se réjouit de recommencer dans quelques mois aux Fidji. Mais avant, direction Lombok pour, on l’espère, quelques cours de surf !

 

3 commentaires sur “Seraya Kecil et le parc national de Komodo : deux semaines de vacances au paradis !

  1. En vous lisant, j’ai les images de nos magnifiques plongées à Trawangan qui surgissent…. comme les grosses tortues qui surgissaient de derrière un rocher telle la lune qui monte dans le ciel! Juste magique!!
    Bises printanières 🌷😘

    J'aime

  2. Que les fonds de la plage du Mouré Rouge de Cannes vont vous paraitre bien ternes et déserts en comparaison de vos merveilles actuelles!!!
    Les Loulous:même plus peur des petits et gros crabes de la petite digue!!vous étes de véritables poissons dans l’eau je suis fiers de vous!!
    Bisous
    Roland Papy de Cannes

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :