Le Nord-Est et le Nord-Ouest d’Ubud

Avant de gérer notre villa, Eddy a été cuisinier sur un bateau de croisière (d’où les plats succulents) puis guide et nous lui avons donc demandé de nous accompagner pour quelques visites, histoire d’avoir plus d’explications sur les différents sites et sur les traditions locales qui sont assez difficiles à appréhender de l’extérieur.

Pour la première journée, direction le Nord-Est d’Ubud. Quelques jours avant notre arrivée a eu lieu le Nyepi (Jour du silence), l’une des fêtes les plus importantes de Bali. Il s’agit d’une journée de purification pour chasser les mauvais esprits et entamer l’année du bon pied lors de laquelle les habitants (mais aussi les touristes) doivent rester chez eux pour se consacrer à la méditation et à l’introspection. Toute l’activité cesse, l’île entière se fige (par exemple, aucun véhicule ne circule et aucun avion n’atterrit ou ne décolle) pour convaincre les mauvais esprits que l’ile est inhabitée et qu’ils doivent quitter Bali pour une autre année. Au cours des semaines précédentes, les villageois confectionnent d’énormes monstres en papier mâché, les ogoh-ogoh, qu’ils brulent le soir avant le Nyepi lors de cérémonies censées attirer les démons puis les chasser. Comme les habitants sont toutefois fiers de leurs créations, il en reste encore quelques-unes au bord de la route pour notre plus grand intérêt.

On s’arrête tout d’abord au Gunung Kawi, l’un des plus grands et des plus anciens monuments de Bali. Après la descente de 270 marches sur un escalier abrupt qui creuse une brèche dans la rive rocheuse et permet des vues sur de superbes rizières, on arrive devant des mémoriaux en forme de statues abrités dans des niches de 8 mètres de haut, le tout sculpté dans la paroi rocheuse. En se promenant, on passe aussi par le nouveau temple, ce qui nous permet, grâce aux explications d’Eddy, de comprendre un peu mieux les rites de l’hindouisme balinais (qui sont très différents de ceux de l’hindouisme indien), et par les anciens dortoirs et la salle de méditation du roi et de sa suite, creusés dans la paroi. Le paysage est somptueux et le site superbe, on est impressionnés.

Pour la suite, ce sera le Tirta Empul, des sources sacrées auxquelles les habitants attribuent des pouvoirs magiques et dans lesquelles ils viennent se purifier, ainsi que le temple situé à proximité, qui est l’un des plus importants de Bali. Encore une très belle visite.

Sur la route du Gunung Batur, un volcan haut de 1’717 mètres, on fait une halte pour déguster du thé et du café. Les enfants ont beaucoup aimé observer comment le café est torréfié et découvrir les diverses épices. Comme ils ont même eu le droit d’en déguster certaines sortes, ce sera une vraie réussite. On ne testera par contre pas le café Luwak, soi-disant l’un des meilleurs, mais aussi l’un des plus chers au monde, produit avec des grains de café récupérés dans les excréments de civettes (un petit animal nocturne), ce qui ne donne pas forcément envie de casser la tirelire…  La pause fera aussi du bien car on se fait arroser par un violent orage et il pleut des cordes.

La vue sur le volcan et le lac est un peu gâchée par le mauvais temps, mais on peut tout de même apercevoir une longue et assez impressionnante coulée de lave sur l’un des flancs.

Sur le chemin du retour, on passera encore par de superbes rizières en terrasses mais malheureusement, sous la pluie et avec les enfants tout refroidis, on ne s’arrêtera pas les voir de plus près et on se contentera de les admirer depuis la voiture.

Dans la région du Nord-Ouest au programme du jour, on découvre d’abord les magnifiques rizières en terrasses de Jatiluwih (ce qui signifie « vraiment merveilleux » ou « beauté réelle », selon les traductions ; quel que soit le choix, le nom est à notre avis parfaitement choisi !). Ces terrasses centenaires sont classées par l’Unesco et la balade à l’intérieur est splendide. On en prend plein les yeux et on contemple émerveillés toutes les palettes de verts. On y serait bien resté toute la journée !

Le Puru Ulun Danu Bratan, au bord d’un lac entouré de montagnes, est l’un des symboles de Bali car il figure sur le billet de 50’000 roupies. Joli, mais visiblement assez populaire et touristique, il est plus tourné vers le côté mercantile de la religion avec ses boutiques et restaurants à l’intérieur que vers la spiritualité. Il nous plaira donc un peu moins que les autres.

Et pour se remettre de toutes ces beautés, un apéro (on a fini par dénicher du cidre !) et un repas balinais (si les enfants nous en laissent, hier soir ils ont entièrement dévoré les meilleures plats !).

Un commentaire sur “Le Nord-Est et le Nord-Ouest d’Ubud

  1. On revit les sensations de cette belle île avec vous !
    Ces rizières et cette nature si verdoyantes sont une véritable source de détente et de sérénité.
    Cette île est véritablement surprenante et belle à découvrir…
    Bonne continuation et une grosse bise à vous tous 😘

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :