Siem Reap et les temples d’Angkor

Pour notre première journée de reprise de l’aventure, on a décidé de faire tranquille, les loulous étant encore fatigués à cause de notre arrivée tardive et de leur état de santé. On a donc opté pour la visite de deux temples éloignés des principaux sites et on gardera ces derniers pour des jours où l’on sera totalement remis.

Le trajet en tuk-tuk se révèlera plus long que prévu puisqu’on a mis presque deux heures pour arriver au premier temple, le Beng Mealea, mais la route était agréable et nous a permis de découvrir la campagne et des petits villages authentiques, contrairement à la ville de Siem Reap qui n’est, elle, pas réellement typique et ressemble plutôt à un ghetto pour touristes. Le Beng Mealea est presque entièrement en ruines mais il reste très imposant, les amas d’énormes blocs de pierres permettant de se rendre compte de son ancienne ampleur, et la lumière y est magique. Il est en plus un peu perdu dans la forêt ce qui nous donne un peu l’impression d’être des aventuriers découvrant un lieu inexploré. Une belle première visite, sauf pour Jérémy qui est déçu car il trouve que ce temple est bien trop détruit.

Après un arrêt dîner histoire de reprendre des forces pour les loulous, on repart pour une heure de route à travers la campagne en direction du Banteay Srei, un magnifique temple entièrement rénové grâce à l’aide du gouvernement suisse. L’ensemble est superbe et les sculptures incroyablement fines, à tel point que l’on dirait presque de la dentelle. En plus, les couleurs du soleil bientôt couchant illuminent le temple d’une lumière absolument magnifique. Cette fois, on est tous subjugués devant tant de beauté.

Finalement, on ne repart que vers 16h45 et la journée aura donc été bien plus longue que prévu mais on a des étoiles plein les yeux bientôt remplacées par un superbe soleil couchant en face de nous. Malheureusement, le bonheur sera de courte durée : en essayant d’éviter un chien, notre chauffeur de tuk-tuk a fait une embardée et n’a pas pu éviter l’accident. On se retrouve tous projetés sur la route et le chauffeur coincé sous son véhicule. Heureusement, on voit vite que les loulous n’ont absolument rien, sauf une énorme frayeur pour Jérémy qui pleure de façon quasi hystérique. Les parents ont eu moins de chance et Yanick a la cheville gauche dans un sale état. Quant à Mélanie, elle a le coude bien ouvert et le côté gauche complètement endolori, avec un bon gros hématome et des éraflures le tout faisant un mal de chien. Le tuk-tuk réparé et nous remis sur pieds grâce à l’aide des villageois, on arrive peu en forme à l’hôtel où on devra abandonner notre envie de partir à la découverte des restaurants de la ville, ce dont on se réjouissait depuis le matin. On mangera donc tranquillement à l’hôtel avec une bouteille de blanc pour se remettre de nos émotions, des pansements et de la glace sur la cheville pour Yanick. Décidément, ce n’est plus la familydreamtime mais la familymalchance… On espère que cette fois on a donné pour le reste du voyage…

Du coup, on passera la journée suivante au bord de la piscine pour soigner la cheville de Yanick et on en profitera pour refaire un peu d’école, laquelle avait été un peu mise de côté avec les derniers événements.

5 commentaires sur “Siem Reap et les temples d’Angkor

  1. La chance et la malchance ne se divisent pas, elles vont ensemble, elles sont les deux faces de notre existence (Bernard Chambaz). Vous avez assez donné, on change de face et vous repartez de plus belle. De tout cœur avec vous. Alain

    J'aime

  2. Que d’aventures d’histoire et de souvenir.
    Comment retourner au travail après tout ça?

    J'aime

  3. Génial ! Bonne suite et vive l’aventure! Prenez soin de vous. Biz

    Envoyé depuis mon appareil Samsung

    J'aime

  4. OUF OUF pour les Loulous!!!!
    Mais Angkor et encore le petit nuage noir au dessus de vos tétes!!!
    Bonne continuation,je brule de l’encens!!
    Bisous

    J'aime

  5. Arghhhh quelle poisse!!! Heureusement rien de trop grave, ne perdez pas votre confiance dans l’aventure!
    Et s’il vous reste une soirée libre à Siem, pour vous redonnez la pêche, allez donc manger un « loc lac » de bœuf au restaurant « the Tiouch », ultime!
    Bonne suite!

    J'aime

Répondre à steph523 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :