Buenos Aires

Buenos Aires, ce sont d’abord, les retrouvailles avec grand-maman : Jérémy en parle depuis qu’on est en Argentine, voire avant déjà, et Alexis n’est pas en reste. Après le bref, mais super, avant-goût de Puerto Iguazu, c’est à l’aéroport – où nos vols atterrissent avec une heure de décalage – que l’on se donne rendez-vous, avant de filer vers l’appartement que l’on a loué pour les dix prochains jours. En fait, c’est un véritable palace que l’on découvre : trois énormes chambres avec salles de bain, quasiment trois salons et surtout une superbe terrasse avec un barbecue de compétition que l’on a hâte de tester (une fois que la pluie aura cessé) !

Après l’appartement, ce sont toutes les surprises et cadeaux de grand-maman que les loulous découvrent avec bonheur. Il y en a tellement qu’il leur faudra plusieurs jours pour tout découvrir ! Les parents ne sont pas en reste puisqu’ils reçoivent de quoi enfin se remettre à la lecture, ce qui leur manquait cruellement depuis longtemps.

Le soir, on fait comme à la maison, on partage un bon plat de pâtes en famille à la cuisine : cela fait un bien fou après presque trois mois d’hôtels et de restaurants. Et pour terminer la journée, les rituels de la maison reviennent au galop et les enfants réclament un dessert et une histoire lue par grand-maman. C’est trop bien les retrouvailles !

Le lendemain, on part à la découverte de la ville. De prime abord, on se dit que l’on va adorer Buenos Aires. C’est une ville vraiment agréable, avec des grandes avenues flanquées de superbes bâtiments, assez peu de bruit malgré la circulation, des énormes parcs avec des arbres centenaires magnifiques : on se sent bien ici. On dit que Buenos Aires est très européenne. C’est vrai que cela ne ressemble pas aux villes péruviennes ou boliviennes mais, quant à nous, on lui trouve un vrai côté argentin, notamment un air un peu désuet et nostalgique.

On visite d’abord le Microcentro, le centre de la ville, dont la fameuse Place de Mai, où on sent vraiment le poids de l’histoire et des manifestations, puis les docks réhabilités où, après avoir eu un peu l’impression d’être à Paris, on croit se retrouver à Londres, et enfin l’obélisque qui se trouve sur la plus large avenue du monde (140 mètres par endroit et 110 mètres en moyenne, on a compté en tout cas 15 pistes). Au passage, Mélanie croit rêver (ou cauchemarder !) en passant devant la copie presque conforme du Palais de Montbenon…

Le soir, on profite de notre terrasse et, au barbecue, Yanick met en pratique les observations de ces dernières semaines. Au final, il assure totalement et on se régale. C’est encore meilleur qu’au restaurant ! Un bon repas, un bon vin, le tout en famille, que demander de plus : un vrai moment de bonheur ! On a tellement de plaisir à être tranquilles ensemble à la maison que finalement, ces prochains jours, on décide de profiter au maximum de la terrasse et Yanick de son nouveau jouet barbecue. Le problème c’est qu’il veut le même pour Cugy, cela risque d’être compliqué….

Après une bonne nuit, on continue de découvrir la ville et ses beautés par le quartier de San Telmo puis celui de La Boca, berceau du mythique club de foot de Boca Juniors et de Maradona, encore considéré comme un dieu ici. Avec ses maisons en tôle colorée et ses spectacles de tango en plein air, le quartier est certes touristique mais très sympa et nous plaît beaucoup. Grand-maman s’habitue à nos pique-niques et redécouvre la ville autrement qu’en bus, ce qui semble beaucoup lui plaire. Les enfants eux ne la lâchent toujours pas et elle n’a pas un moment de répit puisqu’elle doit jouer avec eux dès le retour à la maison et jusqu’au coucher.

Encore d’autres jolis quartiers, Retiro et Recoleta, qui abrite notamment le plus ancien cimetière de la ville, dernière demeure de tous les personnages illustres du pays, au programme du jour. Plus on la découvre, plus on apprécie cette ville. On se réjouit de continuer la découverte et de profiter en famille ces prochains jours. Ce soir, au menu, ce sera poulet au satay ramené exprès de Suisse par grand-maman pour les loulous, miam !

 

4 commentaires sur “Buenos Aires

  1. Magnifiques retrouvailles avec la grand-maman dont on ressent la force et l’amour à travers l’article. Bravo et merci de continuer à nous faire rêver.

    J'aime

  2. Bonjour,
    Je n’en reviens pas de la chance que vous avez. De plus avec le taux de change vous avez un beau pouvoir d’achat! Que de beauté d’évasion pour nous qui sommes au travail.
    Enfin la fin de l’année arrive avec la repas du bureau et les vacances de Noël dans 1 mois!
    A bientôt pour de nouvelles aventures…

    J'aime

  3. Trop de tango peu nuire à la santé, donc pas d’excès ! Restez sur des valeurs sures ….. Viande, Malbec ou Torrontés ont toujours fait bon ménage.

    A beintôt

    J'aime

  4. Merci de refaire surgir toutes ces belles images! Igazu m’avait scotchée départ l’ampleur des chutes et la densité de la forêt et Buenos Aires pour la diversité si européenne de ses quartiers et son architecture. Le côté désuet lui donne tout son charme…. et cette Avenue, on s’y sent tellement petit lorsque l’on se tient en son milieu! Wow!
    Heureuse de vous savoir heureux de vous retrouver en famille! Se sont de pré ieux moments et une belle « pause » dans votre aventure….!
    Salutations et bises à tout le monde ☺😘

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :