Puerto Varas et Frutillar

Arrivés à Puerto Varas, au bord d’un nouveau lac, on galère pendant un bon moment pour trouver un logement, entre les tarifs hors de prix et les chambres qui ne sont disponibles qu’une nuit (on apprendra plus tard que le lendemain est un jour férié, ceci explique peut-être cela…). Du coup, on passe la suite de l’après-midi à réserver des hébergements, les billets de bus et la voiture pour la suite, histoire de moins se prendre la tête les prochains jours. Le Chili se prête en outre mieux que nos précédentes destinations aux réservations depuis Booking ou autres sites de réservation. On a tout de même trouvé une chouette cabane, même si elle n’est pas au bord du lac, et on peut du coup profiter du petit salon pour cela. Le soir on teste LE restaurant de fruits de mer de la région selon notre logeuse… Pas de chance, ce que l’on nous dit être du loup de mer ne correspond pas tout à fait à celui que l’on connaît, ou alors il est dopé aux antibio, tellement il est gros et peu fin ! A part les enfants qui adorent, on a donc de la peine à finir notre assiette et on reste sur notre faim si on peut dire.

Frutillar est un charmant petit village au bord du lac que nous découvrons le lendemain. On tente de faire des ricochets et on joue sur la plage car, si ce n’est l’énorme théâtre construit sur le lac, il n’y a pas grand-chose à visiter.

La ville de Puerto Varas est un peu plus animée. Il y a une belle église, quelques jolies maisons en bois et des reliques surprenantes de l’immigration allemande qui a été massive dans la région à partir de 1830, à tel point que l’on mange ici des Kuchen et non des tortas… Cette fois non plus, la chance n’est pas au rendez-vous avec le temps et on ne verra aucun des quatre volcans que l’on peut apercevoir au bord du lac Llanquihue. Il faudra nous contenter de les imaginer et c’est vrai que cela doit être splendide par temps clair !

Pour le soir, Yanick avait repéré un chouette restau dès notre arrivée qui a aussi séduit Mélanie et du coup on réserve à l’Oxalis, qui sera notre deuxième restaurant quasi gastronomique du voyage. Le restaurant est magnifique et on se régale avec notamment la meilleure ceviche du voyage et un excellent Sauvignon. Les enfants ont dévoré leur poisson, tout comme leur dessert au chocolat, auquel Mélanie aurait bien goûté un peu plus… Finalement, ici au Chili, on ne fait que de manger et de boire ou presque !

Un commentaire sur “Puerto Varas et Frutillar

  1. On ne vit qu’une fois, non? Vous avez raison de profiter et de savourer chaque instant ! Bisous

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :