Uluru (Ayers Rock) et Kata Tjuta (les Olgas)

C’est depuis l’avion déjà que l’on aperçoit la star du lieu : Ayers Rock. Mélanie et Yanick sont à nouveau émerveillés, Alexis dit que ça reste un rocher et Jérémy dort… On espère avoir plus de succès après une bonne nuit de sommeil mais il faut tout de même dire à la décharge des enfants que l’on s’est levés à 5h00 et que l’on a attendu cinq heures à l’aéroport d’Alice Springs. La fatigue était donc bien présente ! On affronte le froid de la nuit (il fait 0…), on avale vite notre repas à la cafète du resort (ici tout appartient au même resort et si on ne veut être assassinés par les prix, il faut se rabattre sur la cafète, le supermarché, ou, signe de la présence nouvelle de touristes asiatiques, le noodle bar take away) et on file au dodo pour un repos bien mérité.

 

Le lendemain c’est frais, reposés et bien nourris grâce au buffet de petit-déjeuner à tomber (Yanick et Mélanie se sont lâchés sur les sushis et les wonton et Alexis sur le saumon, on a totalement oublié les pâtisseries de chez nous !) que l’on part à l’assaut des Olgas, ou Kata Tjuta en aborigène. Sur la route, on aperçoit quand même Ayers Rock et cette fois, Jérémy peut l’admirer tout impressionné.

 

La marche de la Valley of the Winds est, d’après le Lonely Planet, l’une des plus belles randonnées du parc et c’est vrai que c’est magnifique. Le sentier serpente à travers des gorges, la savane et les cailloux et offre des vues superbes sur les rochers. C’est là que l’on se dit qu’il est agréable d’avoir un peu froid car l’été, la marche ferme à 11h00 et s’il fait plus de 36 degrés. De notre côté, on est partis tranquillement à 11h00 et on n’a pas souffert du tout, les 7,4 kilomètres ayant été avalés facilement.

 

 

 

 

On repart même après le pique-nique et le point de vue sur les Olgas (on a retrouvé au passage le programme « couleurs éclatantes » de l’appareil photo !) pour une deuxième petite marche de 2,6 kilomètres au pied des impressionnantes parois rocheuses jusqu’à Walpa Gorge. Malheureusement, le soleil a déjà un peu disparu mais c’est tout de même superbe.

 

 

 

Bref, cette première journée dans le centre rouge aura été splendide et on est tous conquis (sauf Alexis qui joue toujours au blasé !). On prolonge même le plaisir en allant voir le coucher de soleil, un incontournable des lieux. Si l’on dépasse l’aspect un peu peuplé qui existait déjà il y a neuf ans (les voitures sont alignées dans un parking spécialement conçu à cet effet), c’est toujours aussi magique de voir le rocher et le ciel changer de couleurs pour devenir aussi pétant au naturel que sur nos photos super éclatantes (mais moins romantique, le côté contemplatif ayant eu raison de la patience des deux loulous fatigués). Les nuances et les contrastes sont superbes, Yanick et Mélanie sont à nouveau émerveillés par le spectacle.

 

 

 

 

Et cette journée magnifique s’achèvera par les retrouvailles pour un thé dans notre chambre avec grand-maman qui a eu elle aussi un programme chargé puisqu’elle a renoncé à manger pour nous rejoindre. Cette fois, les loulous sont définitivement heureux !

Le lendemain, c’est donc avec grand-maman que l’on part pour le tour d’Uluru à pieds. Si le rocher est superbe vu de loin, lorsque l’on est tout près, on aperçoit des foules de détails absolument splendides. En plus, la végétation est différente tout au long du parcours en fonction de la présence ou non d’eau et de l’ensoleillement. Enfin, cerise sur le gâteau, qui cette fois conquiert même Alexis, il y a de belles peintures aborigènes sous certaines parois. On avait déjà trouvé cette balade incroyable il y a neuf ans et on est toujours aussi admiratifs aujourd’hui. Le lieu dégage vraiment une magie et un petit côté mystique qui prend aux tripes. On ne voit donc pas passer les presque 11 kilomètres (sauf peut-être grand-maman qui a écouté les loulous tout du long !). On fait ici une petite parenthèse pour vous dire que l’on n’a pas gravi le rocher par respect pour les aborigènes pour qui ce lieu est très sacré. Il y a ainsi plusieurs endroits que l’on ne devrait pas photographier et il ne faut surtout pas marcher dessus. L’ascension va d’ailleurs être fermée dès l’année prochaine et c’est une bonne chose à notre avis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre bref séjour ici s’achèvera en beauté par l’apéro amené par grand-maman qui s’est déjà faite à nos coutumes !

 

On a adoré cette étape et on ne regrette absolument pas le détour. Maintenant, place à la ville et d’abord à Adelaïde qui nous attend dès demain.

3 commentaires sur “Uluru (Ayers Rock) et Kata Tjuta (les Olgas)

  1. Ce site avec son et ses rochers c’est la perle de votre périple australien
    Endroit surement magique!!!!
    Gros becs à toute la Famille
    Roland

    J'aime

  2. C’est vrai que c’est magnifique et beau… même en photo!
    Profitez-en bien de ces retrouvailles familiales 😊
    Bises à tous les 5

    J'aime

    • Genial magnifique superbe les mots me manquent pour exprimer ce lieu
      si magique quelle beauté et je croyais deja qu il etait interdit de l escalader…
      Bravo pour vos retrouvailles profitez bien et bises à vous 5

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :