Roadtrip de Perth à Darwin : l’étape suivante, la suite, et la fin, de la Gibb River Road de Drysdale River Station à Kununurra

Après avoir dignement fêté la superbe escapade aux Mitchell Falls avec un apéro au beer garden et une bouteille de blanc (et accessoirement une bonne douche puisqu’il n’y en avait pas le soir précédent ; devinez ce qui a fait le plus de bien ???!), on reprend la route le lendemain pour rejoindre la Gibb River Road. Pour ce cinquième jour, ce sera seulement de la route jusqu’à Home Valley Station que l’on nous a chaudement recommandé. Le complexe est en effet superbe et n’a plus rien à voir avec les précédents campings : une super place de jeux pour les loulous et une piscine bien agréable. On profite donc d’un après-midi de repos tranquille qui ne fait pas de mal.

On a maintenant adopté l’horaire local et c’est à 7h30 tapantes, après avoir eu largement le temps de manger le petit-déjeuner, que l’on part pour la marche du jour, le Bindoola Gorge Lookout Trail, qui serpente au milieu de la savane du Kimberley avant d’arriver à deux miradors qui surplombent la gorge. C’est joli mais sans rien d’exceptionnel et les loulous sont déçus car on ne voit aucun crocodile, contrairement à ce que l’on nous promettait. A la fin de la marche de six kilomètres, on repart donc en direction de l’intérieur de la gorge mais on s’arrêtera assez vite car on ne voit pas grand chose de la rivière à travers les arbres et qu’au vu de la faune qui peuple les lieux, il vaut mieux éviter d’approcher les rives de trop près. On aura quand même marché deux heures et demi et on aura donc mérité la fin de matinée à la piscine. L’après-midi, rebelote pour une piscine et du repos qui fait franchement du bien après toutes les heures de route que l’on a faites ces derniers jours.

On a aussi profité du super restaurant en plein air de la « station » pour goûter le barramundi, un poisson australien typique et des menus enfants pour les loulous (chicken nuggets et fish and chips). On aurait pu croire qu’ils seraient super heureux mais, à l’annonce du menu, ils font une tête longue comme ça et nous ont dit que « cela ne faisait pas rêver »… Au final, ils ont tout de même dévoré et adoré leur plat, d’autant qu’il y avait une glace en dessert et des coloriages sympa à faire.

En quittant Home Valley Station, on fait un petit détour pour aller admirer les Bindoola Falls, enfin surtout le bassin dans lequel elles se jettent, car il n’y a pas beaucoup d’eau. C’est une superbe petite marche.

Pour la petite histoire, il y a quelques points sur la route ici où on devrait pouvoir avoir un peu de wifi et, comme tous les autres véhicules, on la parcourt donc au ralenti pour tenter d’obtenir une connexion et guetter le passage au vert du bouton wifi sur notre GPS, … sans grand succès ! Tant pis, les nouvelles attendront !

On traverse ensuite la Pentecost River qui est assez large et impressionnante et offre une jolie photo, semble-t-il très connue ici. On a par contre renoncé à faire comme notre voisin du camping et à la traverser quatre fois pour, au passage, en faire un film… On n’est pas encore des vrais acharnés ! Par contre, on adore les paysages montagneux très différents de ce que l’on avait vu jusque-là et on se régale.

Le prochain arrêt sera pour El Questro qui est une énorme ancienne station d’élevage (400’000 hectares) reconvertie en resort pour tous les budgets. On a rencontré tellement de gens qui critiquent ce camping et nous disent de ne pas nous y arrêter que l’on redoute le pire. A l’arrivée, on ne réserve donc qu’une nuit et on part aux Zebede Springs, des sources d’eau chaude naturelles dans un somptueux décor. On a suivi le conseil que l’on nous avait donné et on arrive donc après la foule. Heureusement car on trouve tout de même qu’il y a beaucoup de monde ! C’est que l’on deviendrait sauvages ! On passe tout de même un chouette moment dans l’eau qui a entre 28 et 32 degrés, ça délasse bien.

Départ ensuite pour El Questro Gorge que nous n’allons parcourir qu’à moitié. Le chemin est compliqué car il faut marcher dans le lit de la rivière avec d’assez gros cailloux et les loulous fatigués glissent et tombent beaucoup. C’est tout de même très joli et le bassin au bout, ainsi que la baignade bien sûr, sont superbes.

Retour ensuite au camping (avec passage d’une rivière très profonde qui nous permet d’inaugurer le tuba de notre voiture) où on retrouve avec joie Peter et Jenny que nous avions rencontré aux Mitchell Falls. On leur avait fait part de nos problèmes de nourriture (on pensait faire huit jours sur la Gibb River, on a pris de la réserve pour dix et nous en sommes au onzième tellement on y est bien…) et ils nous ont acheté des pâtes sur leur route. C’est tellement gentil, on n’en revient pas. Ils sont en train de cuire un gâteau au feu de bois et, en bons grands-parents, ils proposent aux enfants d’en faire un à leur tour. Autant dire que les loulous ont été aux anges de préparer le gâteau et de faire le feu. Cela leur a rappelé les souvenirs pâtissiers de Cugy. Une géniale expérience dont ils se souviendront longtemps !

On passe ensuite la soirée au bar du camping avec Peter et Jenny pour manger des burgers et des pizzas en écoutant de la country australienne, puis devant notre tente car on n’est pas fan et le chanteur ne permet pas de s’entendre tellement la sono est forte. Une superbe fin de journée avec un couple adorable et une rencontre précieuse comme on les aime. Entretemps, on a aussi réservé une nuit de plus ici car, à nous, le camping nous plaît et qu’il y a encore beaucoup à y découvrir.

On continue donc notre découverte d’El Questro le lendemain par une marche dans Amalia Gorge. Une magnifique découverte avec à la fin un bassin et une cascade juste pour nous qui feront le bonheur de Yanick qui s’y est baigné malgré le froid et les éventuels crocodiles (et sans maillot !).

Après, ce seront deux « lookout » avec des vues à couper le souffle, Pigeon Hole et Branco’s. Pour arriver à ce dernier, il faudra traverser une rivière pendant de longues minutes, vu les grosses pierres, ce qui nous permettra même de voir un petit crocodile à chaque passage. Les enfants sont tout heureux car ils étaient frustrés de ne pas en avoir revus. On déguste aussi le gâteau d’hier au dessert en profitant de la vue. Miam, encore meilleur quand on l’a fait soi-même !

On a ensuite rendez-vous avec Peter et Jenny qui ont promis aux enfants de faire du pain au feu de bois avec eux. Autant dire qu’une fois de plus, ils se réjouissent à fond, ce qui nous a valu quelques minutes de tranquillité quand ils n’étaient pas sages grâce à la menace de ne pas pouvoir faire le pain. On sait, on sait, la menace n’est pas une bonne méthode éducative mais ça fonctionne du tonnerre !!! Les loulous vont pouvoir aller voir l’atelier de la station avec Peter, faire le feu, préparer le pain et même rouler en étant accrochés derrière le 4×4 de Peter. Ils sont hyper contents et ont perdu leur timidité même avec des personnes qui ne parlent qu’anglais, cela fait plaisir à voir. On passe à nouveau un après-midi inoubliable.

On démarre notre douzième et dernier jour sur la « Gibb » en beauté avec un petit-déjeuner durant lequel on déguste le pain d’hier avec Peter et Jenny. Du vrai pain après les toasts de ces derniers temps, trop, trop bon. Même Alexis l’aime, c’est dire ! On dit au revoir à Peter et Jenny avec tristesse mais avec la promesse de revenir les voir chez eux et on part en direction de notre dernière gorge, Emma Gorge.

Une très jolie promenade, un superbe bassin avec cascade et un serpent ! Le premier sur terre sur la Gibb River Road alors qu’on nous en promettait des tonnes ! Ouf, car c’est déjà assez effrayant comme cela, pour ne pas dire plus !

Cette fois ça y est, on a survécu à la Gibb River Road, comme les autocollants vendus ici le disent. En plus, on l’a faite sans absolument aucun problème mécanique, ce qui n’était pas évident. Et dire qu’on la redoutait ! On a la nostalgie d’une fin de parcours et on la quitte vraiment à regret. On serait même encore restés plusieurs jours tellement on a adoré notre parcours, les paysages magnifiques, les gorges sauvages et tous les australiens sympathiques que l’on a croisés. Il règne sur cette route une ambiance vraiment particulière et on a l’impression de ne pas avoir tout exploré. On pourrait donc nous y revoir un jour (mais seulement quand Yanick aura trouvé une solution au grand problème de Mélanie : les toilettes où aller au milieu de la nuit ; elle a toujours tellement peur de marcher sur un serpent qu’elle s’est même perdue dans l’un des camps à force de regarder ses pieds, un grand moment de solitude partagé avec un wallaby) !

Un commentaire sur “Roadtrip de Perth à Darwin : l’étape suivante, la suite, et la fin, de la Gibb River Road de Drysdale River Station à Kununurra

  1. Plein de paysages atypiques, de belles rencontres (humaines et animales)
    Je suis jaloux.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :